Le Pr. Dominique Belpomme et le Dr. Sc. Philippe Irigaray, tous deux membres de l’ECERI (l’Institut européen de recherche sur le cancer et l’environnement), et membres fondateurs de l’A.R.I.E.M. viennent de publier un nouvel article dans la revue internationale Environmental Research qui éclaire d’un jour nouveau sur l’origine de l’électrohypersensibilité (EHS).

L’article intitulé : « Why electrohypersensitivity and related symptoms are caused by non-ionizing man-made electromagnetic fields: An overview and medical assessment » [Pourquoi l’électrohypersensibilité et les symptômes associés sont causés par les champs électromagnétiques artificiels non ionisants – Aperçu général et évaluation médicale] explique pourquoi l’EHS et les symptômes qui s’y rapportent sont causés par les champs électromagnétiques (CEM) artificiels issus, entre autres, des technologies sans fil.

 

EHS : nouvelle affection neurologique causée par l’exposition aux CEM

 

Les chercheurs prouvent en effet au travers d’une analyse scientifique approfondie, qu’il existe à ce jour suffisamment de données scientifiques fiables et concordantes pour que l’EHS soit reconnue comme une nouvelle affection neurologique causée par l’exposition aux CEM.

.Cet article fait suite à un important travail publié par ces mêmes chercheurs avec 30 autres contributeurs internationaux dans le domaine de la recherche médicale où il est question de l’importance des marqueurs biologiques développés pour pouvoir faire avancer les connaissances objectives dans le domaine et prendre en charge les patients.

 

Les CEM fortement nocives pour la santé

 

En réfutant l’hypothèse d’un effet psychologique à l’origine de la genèse de l’EHS, les chercheurs démontrent qu’il existe des changements physiopathologiques objectifs et des effets sur la santé induits par l’exposition aux CEM chez les patients EHS et surtout chez les sujets sains, ce qui signifie, selon les résultats de cette étude, que les CEM sont fortement nocifs pour la santé.

Ces résultats ont été obtenus en tenant compte des critères de causalité proposés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les conclusions de cet article appellent donc les gouvernements et les institutions de santé, et spécifiquement l’OMS, à considérer de toute urgence l’EHS comme une nouvelle pathologie environnementale essentiellement liée aux CEM.

Sur le même sujet :

Création de l’A.R.I.E.M. (Association pour la Recherche Internationale sur l’EHS et le MCS)

[Témoignage] « Electro(hyper)sensibilité ? Ces mots, je ne les aime plus du tout. Pourquoi ? »

Ne ratez rien du scandale du Phonegate

Recevez les dernières infos par mail :

Vous êtes inscrit !

Don't miss anything about the Phonegate Scandal

Receive the last news by email :

You are registered!