Une nouvelle étude montre qu’utiliser un kit oreillettes diminue par dix l’exposition de la tête mais attention ce n’est pas sans dangers pour la santé. Depuis décembre 2017, le département californien de la Santé met en garde contre les dangers d’un usage prolongé du téléphone portable avec le kit oreillettes, que ce soit lors d’un appel ou quand vous écoutez de la musique ou regardez un film.

 

Un niveau d’exposition de la tête divisé par dix

 

Dans un communiqué en date du 21 janvier 2022, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a rendu publique une étude sur l’exposition aux ondes du téléphone portable utilisé avec un kit oreillettes.

Pour ce faire elle a testé deux kits filaires (dont un kit oreillettes air tube) et quatre kits sans fils, tous disponibles sur le marché français. Un protocole propre à l’ANFR a été suivi dans le laboratoire de l’Agence afin de mesurer les indices de débit d’absorption spécifique (DAS) – tête, membres et tronc – induits lors d’appels en 2 G et en 3 G et d’un transfert de données lors d’une communication (4 G), le tout par un téléphone portable.

C’était la première fois que l’ANFR réalisait ce type de mesures de DAS des kits mains libres, et voici ses constats :

« Cette étude montre que l’utilisation des kits oreillettes, qu’ils soient filaires ou sans fil, permet de réduire très sensiblement le niveau d’exposition aux ondes par rapport à un téléphone collé contre son oreille. En effet, le niveau d’exposition de la tête est alors réduit d’un facteur 10 en moyenne. L’étude montre également que le DAS des kits sans fil est légèrement plus élevé que celui des kits filaires, ce dernier dépendant de la puissance émise par le téléphone auquel il est relié. »

De fait, connaître le degré de protection de la santé des utilisateurs nous semblait déjà une évidence. Depuis sa création, Alerte Phonegate, notre ONG, avait donc adressé plusieurs courriers aux pouvoirs publics, demandant que soient mesurés les DAS des kits oreillettes. La sortie de cette étude de l’ANFR est donc une première avancée.

Nous notons aussi avec satisfaction que le kit air tube présente les meilleurs résultats de tests DAS. Nous le recommandons d’ailleurs aux utilisateurs pour diminuer leur exposition.

 

Fin de l’obligation faite aux fabricants de smartphones de fournir un kit oreillettes. Décision irresponsable !

 

Sénateur Patrick Chaize

 

Dans un communiqué du 8 novembre 2021, Alerte Phonegate dénonçait avec force la proposition de loi du sénateur LR, Patrick Chaize adoptée le mardi 2 novembre 2021 par le Parlement français.

Cette proposition levait l’obligation faite aux fabricants de fournir, joints à l’achat des téléphones portables, des moyens de protection visant à diminuer l’exposition de la tête des utilisateurs.

Pire : en reformulant ce texte les parlementaires sont allés beaucoup plus loin, mettant fin à toute forme de protection de la tête (donc du cerveau !), laquelle protection était jusqu’alors impérativement fournie par les fabricants lors de la commercialisation de leurs téléphones portables.

En outre, le sénateur Patrick Chaize déniait le bien-fondé de cette obligation, comme rapporté dans une interview donnée au site Frandroid :

 « En tout état de cause, rien n’indique que la fourniture gratuite d’écouteurs protège plus largement ces utilisateurs intensifs des risques sanitaires identifiés. »

Sans relever ici que le coût des écouteurs était évidemment inclus, ce changement de réglementation validé par le législateur soutiendrait-il les industriels de la téléphonie mobile au détriment de la santé des millions d’utilisateurs de tous âges ? Nos parlementaires ignoreraient donc que,selon Santé publique France, entre 1990 et 2018, les cancers du cerveau les plus graves (glioblastomes) ont été multipliés par quatre.

Il est vraiment dommage et dommageable que l’étude de l’Agence nationale des radiofréquences soit arrivée si tard….

 

Apple et Xiaomi, premiers constructeurs à supprimer les kits oreillettes

 

Boite iPhone Apple

 

Il n’aura toutefois pas fallu attendre longtemps pour que les premiers fabricants de smartphones retirent les écouteurs de leurs boîtes commercialisées en France.

En effet, selon Frandroid (toujours à la pointe de l’actualité sur le sujet) :

« C’est désormais une règle appliquée chez Xiaomi (17 janvier) et bientôt chez Apple (24 janvier) sur les nouveaux smartphones vendus. Cela leur évite un suremballage lié au rajout des écouteurs qui n’étaient pas vendus comme cela sur les autres marchés. C’est également un moyen de faire quelques économies supplémentaires… évidemment. »

Autant dire qu’avec ce nouveau rapport de tests réalisés par l’ANFR, les fabricants devront s’expliquer quant à leur choix assumé de mise en danger de la santé de leurs clients-utilisateurs.

 

Dès 2017 le département de Santé publique californien a sonné l’alarme

 

Les recommandations du département de la santé publique Californien sont pour une large part restées lettres mortes, tant pour les pouvoirs publics que pour les industriels. Rappelons juste en passant que le fabricant Apple a son siège en Californie.

Sa décision de ne plus joindre de kits mains libres à ses portables en vente à compter du 24 janvier 2022 ne serait-elle pas en contradiction flagrante avec les précédents conseils de l’agence californienne, conseils que voici :

 « Retirez l’oreillette lorsque vous n’êtes pas en communication. Les oreillettes libèrent de petites quantités d’énergie RF »

Et d’ajouter

« Pour regarder des films ou écouter des listes de lecture sur votre téléphone, téléchargez-les d’abord, puis passez en mode avion pendant que vous les regardez ou les écoutez. »

Selon les chercheurs californiens, compte tenu de la concentration d’ondes au niveau des oreilles (même en petites quantités), l’utilisateur met sa santé en danger lors de l’écoute par le kit oreillettes.

Quoique l’ANFR n’ait pas de compétence sanitaire, on notera tout de même que les conclusions de ses travaux ne viennent pas contredire les recommandations sanitaires américaines. Bien au contraire, même, puisqu’elles incitent au renforcement des mesures de prévention.

 

Ne mettez plus votre téléphone à l’oreille

 

 

ADOPTEZ CES SIMPLES GESTES POUR VOUS PROTEGER DES ONDES DE VOTRE MOBILE

Notre campagne de protection de la santé des utilisateurs

 

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nous préconisons fortement et avant tout, chaque fois que cela est possible, l’usage du haut-parleur. Il est cependant évident que, au travail, l’emploi du téléphone portable en haut-parleur peut être problématique, en particulier dans les milieux ne permettant pas les conversations téléphoniques à voix haute.

Pour le Dr Marc Arazi (qui a lancé l’alerte sur le scandale du Phonegate) :

« Il y a maintenant urgence à ce que les pouvoirs publics prennent très au sérieux cet enjeu de santé, et tout particulièrement dans le monde de l’entreprise. Leur responsabilité ainsi que celle des fabricants sont engagées. Les premiers devront répondre de leur incurie vis-à-vis des citoyens, les seconds devant leurs clients. »

Sur le même sujet, notre précédent communiqué :

Fin de l’obligation des fabricants de smartphones de fournir un kit mains-libres : une décision irresponsable!

Ne ratez rien du scandale du Phonegate

Recevez les dernières infos par mail :

Vous êtes inscrit !