Une nouvelle étude coréenne confirme le lien entre l’usage du téléphone portable et le danger pour la fertilité. En effet, les chercheurs ont constaté une baisse de la qualité du sperme chez l’homme : les smartphones dégradent la qualité des spermatozoïdes en réduisant leur motilité, leur viabilité et leur concentration. Cette méta-analyse a été publiée dans la revue scientifique Environmental Research après une revue par les pairs (Peer-reviewed publication).

Nous publions ci-dessous le communiqué de Presse paru dans EurekAlert! le 24 janvier 2022.

Notre commentaire :

Au fil du temps, de nombreuses études internationales ont montré le lien entre l’utilisation du téléphone mobile et une baisse importante de la qualité du sperme, à l’origine chez l’homme de risques d’infertilité. Cette étude coréenne le confirme ! Le professeur adjoint Yun Hak Kim de l’université nationale de Pusan avertit :

« les utilisateurs masculins de téléphones portables devraient s’efforcer de réduire leur utilisation afin de protéger la qualité de leur sperme. »

Ainsi, selon une étude publiée en 2016 par des chercheurs du Technion et du Carmel Medical Center (Israël) et tel que relaté sur le site de CNews, chaîne d’information en continu :

Partant du constat que la fertilité des hommes en Occident était en baisse constante, les scientifiques ont étudié la manière dont un échantillon d’hommes utilisait son smartphone, afin de comparer ces pratiques avec le taux de spermatozoïdes contenu dans leur sperme. Et ils ont constaté que les hommes qui conservaient leur téléphone à moins de 50 cm de leur aine présentaient des taux de spermatozoïdes insuffisants pour se reproduire. 

Dans le cadre de notre action d’alerte sur la surexposition aux effets thermiques des ondes du smartphone (effet chauffant de type micro-ondes), particulièrement à risques pour les spermatozoïdes, notre ONG, Alerte Phonegate, conseille aux utilisateurs d’éviter le contact du téléphone portable ou de tout autre objet connecté (tablette, ordi portable, etc…) avec la zone pelvienne. Jamais de téléphones portables dans les poches de pantalon !

Pour le Dr Marc Arazi qui préside l’association et qui est à l’origine des révélations du scandale sanitaire du Phonegate :

« Les pouvoirs publics doivent intensifier la recherche scientifique sur les risques d’infertilités liés aux usages du téléphone portable porté près du corps tant chez l’homme que chez la femme et prendre enfin en compte le manque total de crédibilité du débit d’absorption spécifique (DAS) comme indicateur pour protéger la santé. »

Traduction du communiqué

Les téléphones portables ont réussi à rapprocher le monde, rendant la vie tolérable pendant une période très éprouvante. Mais les téléphones portables ont aussi leurs inconvénients. Ils peuvent avoir des effets négatifs sur la santé. En effet, les téléphones cellulaires émettent des ondes électromagnétiques de radiofréquence (RF-EMW), qui sont absorbées par le corps. Selon une méta-analyse de 2011, les données d’études antérieures indiquent que les RF-EMW émises par les téléphones portables dégradent la qualité des spermatozoïdes en réduisant leur motilité, leur viabilité et leur concentration. Toutefois, cette méta-analyse présentait quelques limites, car elle comportait peu de données in vivo et prenait en compte des modèles de téléphones cellulaires désormais dépassés.

Afin d’obtenir des résultats plus récents, une équipe de chercheurs dirigée par le professeur adjoint Yun Hak Kim de l’université nationale de Pusan, en Corée, a réalisé une nouvelle méta-analyse sur les effets potentiels des téléphones portables sur la qualité du sperme. Ils ont passé en revue 435 études et dossiers publiés entre 2012 et 2021 et en ont trouvé 18 – couvrant un total de 4 280 échantillons – qui se prêtaient aux analyses statistiques. Leur article a été mis en ligne le 30 juillet 2021 et a été publié dans le volume 202 de Environmental Research en novembre 2021.

Dans l’ensemble, les résultats indiquent que l’utilisation du téléphone portable est effectivement associée à une réduction de la motilité, de la viabilité et de la concentration des spermatozoïdes. Ces conclusions sont plus fines que celles de la méta-analyse précédente grâce à une meilleure analyse des données par sous-groupes. Les chercheurs ont également cherché à savoir si une durée d’exposition plus longue aux téléphones portables était corrélée à une moindre qualité du sperme. Ils ont toutefois découvert que la diminution de la qualité du sperme n’était pas liée de manière significative à la durée d’exposition, mais uniquement à l’exposition aux téléphones portables elle-même. Étant donné que les résultats étaient cohérents entre les données in vivo et in vitro (sperme de culture), le Dr Kim avertit que « les utilisateurs masculins de téléphones portables devraient s’efforcer de réduire leur utilisation afin de protéger la qualité de leur sperme. »

Sachant que le nombre d’utilisateurs de téléphones portables va très probablement augmenter à l’avenir, il est grand temps de commencer à considérer l’exposition aux RF-EMW comme l’un des facteurs sous-jacents à l’origine d’une réduction de la qualité du sperme au sein de la population masculine. De plus, vu la rapidité avec laquelle les technologies évoluent, le Dr Kim remarque que « des études supplémentaires seront nécessaires pour déterminer l’effet de l’exposition aux REM émis par les nouveaux modèles de téléphones portables dans l’environnement numérique actuel. »

En conclusion, si vous êtes inquiet pour votre fertilité (et potentiellement pour d’autres aspects de votre santé), il peut être judicieux de limiter votre utilisation quotidienne du téléphone portable.

Sur le même sujet :

Ne mettez plus votre téléphone portable dans la poche !

[France] Liste des téléphones portables retirés ou mis à jour pour tromperie et mise en danger des utilisateurs

 

Ne ratez rien du scandale du Phonegate

Recevez les dernières infos par mail :

Vous êtes inscrit !